3 choses à considérer pour choisir votre onduleur

La sécurité est un des points sur lesquels un accent particulier est mis dans le domaine de l’électricité. Il est par exemple conseillé de veiller à préserver l’intégrité d’une installation électrique en prenant les mesures idoines et appropriées. Pour éviter que des appareils électriques s’abîment à cause des interruptions d’électricité, il faut disposer d’un système d’alimentation de secours. L’un des dispositifs en usage pour cela est l’onduleur. Sa fonction est de protéger les matériels électriques en cas de coupure de courant. Il est important pour l’achat d’un onduleur de faire un choix judicieux. C’est pour cela que le présent guide se charge de présenter les trois aspects à prendre en compte dans le choix d’un onduleur.

Le type d’onduleur : off-line, in-line, on-line

Tous les onduleurs ne sont pas identiques et ils possèdent des spécificités qui leur sont propres. Il existe trois types d’onduleurs.

L’onduleur off-line

La première caractéristique d’un onduleur off-line, c’est qu’il est branché via un relais électrique. Lorsqu’il fonctionne normalement, ses batteries sont rechargées par la tension du réseau électrique. Le relais s’ouvre dès que la tension passe en dessous d’un seuil minimal ou dépasser un seuil maximal. La tension est alors recréée à partir de l’énergie stockée dans la batterie. L’onduleur off-line est l’onduleur le moins cher, le plus petit et le moins bruyant. Il est le plus souvent utilisé pour certains PC à cause de sa constitution qui leur convient. Mais, il n’est pas recommandé pour des équipements sensibles : le temps d’ouverture et de fermeture du relais ne protège pas contre les micro-coupures. On peut s’en procurer à partir de soixante (60) euros.

L’onduleur in-line

Encore appelé onduleur Line Interactive, l’onduleur in-line est hybride. Il est branché en parallèle par le biais d’un relais. Toutefois, il dispose d’un microprocesseur qui assure la surveillance de la tension électrique en continu. Il est capable d’injecter une tension compensatoire lorsque survient une faible baisse de tension ou une micro-coupure. Mais, dans un contexte de panne totale, l’onduleur in-line fonctionne comme un onduleur off-line. Cette double possibilité d’action est le fruit de son système hybride.

L’onduleur on-line

L’onduleur on-line est branché en série et se charge de réguler de façon permanente la tension électrique. Cette veille permanente est matérialisée par une utilisation constante des batteries. Ainsi, en cas de panne électrique, elles prennent immédiatement le relais. Dans un pays où le réseau électrique n’offre pas des garanties de sécurité par exemple, il est recommandé d’utiliser un onduleur on-line. Ainsi, la protection du matériel électrique est assurée. À partir de sept cents (700) euros, il est possible d’acheter un onduleur on-line.

Les branchements à l’arrière d’un onduleur

Il existe plusieurs types de branchements possibles à l’arrière d’un onduleur. Pour choisir un onduleur satisfaisant, il faut donc contrôler le nombre de prises électriques qu’il possède et leurs configurations. Pour les onduleurs vendus en France, il existe deux types de prises à l’arrière. Il s’agit plus précisément des :

  • Prises de courant françaises ;
  • Prises IEC C13.

Ces deux types de prises peuvent se retrouver à l’arrière d’un même onduleur. Pour certains onduleurs, le rôle des prises est défini et réparti par catégorie. Certaines prises sont destinées à protéger le matériel électrique contre les surtensions et les coupures de courant. Les autres sont des prises parafoudre et protègent le matériel électrique de la foudre comme l’indique leur nom.
Certains onduleurs possèdent également à l’arrière, en plus des prises, une connectique composée de ports utilitaires. Il s’agit particulièrement du :

  • Port USB qui relie l’onduleur à un PC afin de l’éteindre en toute sécurité (cela permet la sauvegarde de tous les travaux en cours lorsque survient une panne de courant prolongée) ;
  • Port série DB9/RS232 qui joue un rôle identique à celui du port USB et qu’on peut retrouver sur les onduleurs professionnels.

En dehors de ces deux ports, il existe aussi d’autres ports dont les rôles sont multiples. Il s’agit principalement des :

  • Ports RJ11 entrée/sortie ;
  • Ports Ethernet RJ45 entrée/sortie ;
  • Prises antennes entrée/sortie.

La puissance nécessaire pour un onduleur

La puissance d’un onduleur influence beaucoup la durée de protection électrique qu’il offre aux matériels qui lui sont connectés. La valeur de la puissance d’un onduleur est exprimée en VA (Volt-Ampère). Il faut choisir un modèle d’onduleur qui possède une puissance suffisante pour protéger les équipements qui y seront branchés. Cela permet une extinction sécurisée en d’interruption ou de panne électrique. Divers calculateurs existent sur internet pour vous aider à calculer la puissance nécessaire à votre onduleur.

Le choix d’un onduleur repose donc sur trois principes élémentaires. Il faut veiller en premier au type d’onduleur que l’on veut choisir. Il faut ensuite vérifier le nombre et le type de branchements présents à l’arrière de l’onduleur. Une attention particulière doit enfin être accordée à la puissance de l’onduleur.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*