Au Ministère de la Culture

publié le 6 janvier 2006 à 17:38 - par Cyril Fievet
dans internet / musique / perso

J'étais tout à l'heure invité à déjeuner au Ministère de la Culture, à l'initiative du ministre Renaud Donnedieu de Vabres (RDDV) qui accueillait une dizaine de blogueurs pour discuter du texte de loi sur les droits d'auteurs (DADVSI).

Une initiative pour le moins originale, voire inédite en France, qui fait suite à la déferlante (souvent négative) soulevée par le texte de loi dans la blogosphère.

rddv_1.jpg

Etaient présents à ce déjeuner, notamment, Thomas Clément, Loïc Le Meur, Tristan Nitot, Vincent Glad, Bertrand Lemaire (journaliste qui tient un blog sur le site du Monde Informatique), Fabrice (DJ), ainsi que le ministre et ses conseillers (désolé, pas noté tous les noms).

Petit résumé de ce mini-événement.

L'ambiance
Conviviale, simple et agréable. Le ton était franc et direct et pas le moins du monde "langue de bois". RDDV m'a semblé bien connaître Internet et le sujet en question (ses conseillers aussi, a fortiori), et défendre ses convictions avec passion et sincérité.

Ce que j'ai retenu, côté Ministère
On reconnaissant volontiers avoir "sous-estimé l'ampleur du débat, l'un des premiers sur Internet, suscité par le texte de loi". Le ministre a déploré "avoir eu du mal à se faire comprendre" et soulignait qu'il était "très paradoxal qu'on le prenne pour un liberticide" sur un texte qui vise avant tout à rester "totalement respectueux des libertés individuelles" et "réconcilier les internautes et les créateurs". Il insistait aussi sur la mauvaise presse, pavée de procès d'intervention et de caricatures, dont il a fait l'objet.

Ce que j'ai retenu, côté blogueurs
Vincent Glad a je crois marqué des points en défendant le rôle positif joué par les MP3Blogs, devenus "les nouveaux petits disquaires de proximité". Le ministre ne semblait pas contraire au principe de cette nouvelle forme de promotion des artistes, même si elle inclut la reprise d'extraits musicaux, et lançait : "plus il y aura de nouveaux blogs, mieux se portera la création".
Tristan Nitot, ravi d'apprendre que les 14.000 employés du Ministère utilisent le navigateur libre Firefox, soulevait avec justesse le risque de mainmise des grands éditeurs dans un monde de musique DRMisée.
Fabrice, opposé (comme moi) au principe de licence globale, rappelait qu'il serait intéressant d'étudier la possibilité d'un DRM libre, comme celui élaboré par Sun.
Bertrand Lemaire insistait sur le fait que le piratage n'est pas lié à la recherche de gratuité et soulevait le problème de pérennité posé par la musique protégée par DRM (un Bertrand qui ne m'avait pas convaincu sur son blog et m'a, là, un peu gonflé, soit dit au passage de façon très amicale).
Loïc, trop occupé à renverser ses verres de vin sur la belle nappe blanche de la somptueuse salle à manger ministérielle, tentait d'expliquer, de façon un peu confuse, qu'il aimerait pouvoir utiliser de la musique dans ses podcasts (ce à quoi on peut lui recommander de visiter, par exemple, Musique-Libre.org, qui s'y prête bien).

Mes interventions
J'ai pour ma part résumé le problème du DADVSI à un problème de communication : texte peu lisible, voire incompréhensible, qui prêtait le flanc à la critique, même caricaturale et injustifiée. Le ministre et son équipe m'ont eu l'air très conscients de cela.
J'ai également mis sur le tapis l'épisode de la présence à l'Assemblée Nationale de sociétés commerciales faisant la démonstration de plates-formes de téléchargement légal. Ma question semble avoir énervé le ministre (et ce n'était pas le but), qui parlait de la "saloperie politique" dont il fût victime dans cette affaire. Vu que je ne cherchais pas à provoquer, et que cet épisode m'avait paru, là aussi, outrancièrement gonflé, cela m'a conforté dans l'idée qu'il s'agissait juste d'une maladresse, ou à tout le moins d'une mauvaise communication.
J'ai également abordé le prix de la musique, dont je reste persuadé qu'il est beaucoup trop élevé et explique une bonne part de l'intérêt des internautes pour le piratage. Je crois avoir marqué un point, car RDDV semble parfaitement d'accord et confirmait que, selon lui, "le prix de la musique doit baisser". Il rappelait d'ailleurs que c'est déjà le cas sur les plates-formes légales (contrairement à des idées reçues et tenaces, la musique téléchargée *est* moins chère que sur CD, c'est un fait, je le repète). Mais ce n'est pas suffisant et le ministre soulignait que "nous ne sommes pas encore parvenus à un point d'équilibre dans ce domaine". Tant mieux.
Enfin, en matière de cinéma, j'ai soutenu la thèse selon laquelle la chronologie des médias ne pouvait pas être maintenue, et que le seul moyen de lutter contre le piratage était d'avoir une sortie des films simultanée et multi-support (en salles, en téléchargement, en DVD). Là par contre, je me suis un peu fait ramassé. Possible que je me sois mal exprimé, passant (bêtement) pour un ultra du P2P sauvage et libre. Mais je reste persuadé que le piratage de musique et de films résultent de motivations distinctes et que ce problème de temporalité est un aspect clé, expliquant une bonne part du piratage de films. La chronologie des médias est un carcan qui empêchera toujours d'apporter des solutions à ce problème.

Ce que je retiens de tout ça :

. L'initiative de ce déjeuner est vraiment à saluer, et j'en remercie vivement celles et ceux qui l'ont rendu possible. Bien sûr, certains y verront une simple opération de séduction et de communication à destination des blogueurs et des internautes. Mais, eu égard au caractère louable de la démarche, ce serait bien dommage de bouder ce qu'elle pourrait apporter de bénéfique (il est question de nouvelles rencontres similaires).

. Le texte du DADVSI - et certains de ses amendements - ne constituent pas une si mauvaise option qu'on a bien voulu le dire, ce qui confirme en grande partie ce que j'en pense depuis le début.

. Il n'a jamais été dans les intentions de RDDV "d'interdire le logiciel libre" ou de "remettre en cause le principe de copie privée", comme on l'a parfois lu. Rien, ou presque, ne justifiait les cris d'orfraie poussés par certains, comme je le regrettais moi-même sur ce blog il y a 15 jours.

. La licence globale, adoptée à la va-vite ce soir de 23 décembre, va être remise en cause (et c'est tant mieux), en principe début février.

Pour ceux que cela intéresse, je me permets de lister mes autres billets sur le sujet :
. En finir avec la chronologie des médias
. P2P : l'Adami a encore frappé
. Les blogs sont-ils solubles dans le DADVSI ?
. La cacophonie DADVSI
. Licence globale, la mauvaise idée

A suivre aussi, le billet de Tristan, en cours de rédaction.

(Nota Bene. Comme le reste de mon blog, ce billet ne relève pas d'un travail de journaliste : j'ai assisté - à titre individuel - à un déjeuner et j'en relate certains points qui m'ont frappé, de façon rapide, informelle et personnelle ; merci de le considérer comme tel, en particulier pour ce qui concerne les citations que je retranscris, de façon plus ou moins précise)

rddv_3.jpgrddv_4.jpg
Avant, après... Merci Loïc ;-)

Autres blogs pointant vers ce billet (trackback) :

» Et si on se faisait une bouffe au Palais-Royal ? (Djeuner DADVSI au ministre de la Culture) sur Standblog
je me demande pourquoi nous avons t invits, et pourquoi cette slection de blogueurs ? Que peut-on faire dans ce projet ? comment peut-on l'influencer ? En a-t-on les comptences, le temps et l'nergie, ou est-ce seulement une opration de com' ? [...]

le 7 janvier 2006 à 02:51


» Il est né l'abruti d'en face sur Christophe Ginisty
Quand Loïc a podcasté Sarkozy, il s'est pris des commentaires d'une cruauté renversante. Lorsque Cyril a relaté sa visite de vendredi dernier au Ministre de la Culture, une horde de pitbulls est venue lui happer le mollet. Objet du courroux [...]

le 7 janvier 2006 à 21:27


» quelques blogueurs font-ils l'opinion sur la DADVSI? sur je lis des journaux payants (et souvent, je ne trouve pas a drle)
C'est juste pour mmoire. Le ministre de la Culture n'en peut plus depuis que son collgue de l'intrieur se fait interviewer par un Bloc (car au sein de la famille blogueurs, il y a dsormais les blocs et les autres). Donc lui, il en invite... [...]

le 8 janvier 2006 à 15:24


» Quelques blogueurs chez le ministre sur pointblog.com
Les blogueurs sont-ils reprsentatifs de l'ensemble d'Internet ? Quelques blogueurs sont-ils les reprsentants de tous les blogueurs ? Est-ce toujours les mmes qu'on ne voit jamais, et les mmes qu'on voit partout ? Un ministre qui invite des blogueur... [...]

le 9 janvier 2006 à 15:55


» Le DADVSI Code (4) : la Cne de mnage sur Journal d'un avocat
Je reviens brivement sur l'invitation dont ont fait l'objet quelques blogueurs de la part du ministre de la culture, pour un djener dbat sur la loi DADVSI. Naturellement, ceux ci en rendent compte de manire dtaille, cf. les blogs... [...]

le 10 janvier 2006 à 17:31


» La blogosphre cible mdiatique. sur Le trolleur dchan
Il y a quelques jours, des blogueurs ont t rus par le ministre de la culture. Beaucoup dnoncent la tentative de com', y compris certains des blogueurs prsents. Une runion de blogueur pour parler de DADVSI sans Tariq Krim et Thierry... [...]

le 10 janvier 2006 à 20:49


» Des blogueurs parmi les invits aux voeux de Sarkozy sur pointblog.com
Poursuivant son ouverture vers le monde du blog, aprs le podcast vido fin dcembre, pour la "prsentation des voeux la presse" hier, lquipe de communication de Nicolas Sarkozy a intgr une quinzaine de blogueurs (chifre qui nous a t... [...]

le 13 janvier 2006 à 16:08



Réactions à ce billet :

Merci Cyril pour cet excellent billet qui résume bien la situation (même si, comme d'habitude, nous ne sommes pas d'accord sur tout ;-).

Pourrais-tu m'envoyer (si possible avec une licence CC-BY-NC) l'original de la photo au ministère avec tous les blogueurs ? J'aimerais la republier sur FlickR en taille originale. (J'ai laissé mon adresse mail est dans le formulaire de ce commentaire).

par Tristan le 6 janvier 2006 à 18:38


Je suis furieux : jusqu'à présent j'aimais plutôt votre blog, même si, sur la Dadvsi je n'étais pas d'accord avec vous.

Mais là, j'avoue être abasourdi que vous tombiez à ce point dans le panneau d'une opération de comm. dont les ficelles sont aussi évidentes. Mais enfin relisez vous, regardez deux minutes la photo que vous publiez (pas celle du verre de vin) (au passage, est-ce que RDDV vous l'a dédicacée ?).

Au cas où vous ne le sauriez pas, il y a des milliers d'anonymes qui se sont passionnés pour la question, des centaines de personnes qui ont décortiqué les textes de loi, les amendements, les arguments et contre-arguments. Les débats à l'assemblée, suivis plusieurs jours de suite par des milliers de personnes, commentés en direct sur des forums, faisant l'objet de captations, d'analyses et de remix, ont été d'une qualité remarquable, tout simplement parce qu'ils entraient dans le détail technique de l'affaire et que ceux qui le conduisaient sur les bancs des députés en discutaient sérieusement.

Dans quel genre de démocratie pensez-vous vivre ? Celle où les débats de la Nation se réduisent à des discussions mondaines autour d'une bonne table sous les ors de la République ?

Avant même de disucter du fond de la question, l'attitude du gouvernement a été détestable depuis le début par son mépris des avis compétents dans un premier temps (les associations), d'un mouvement populaire dans un second (la pétition), de la représentation nationale dans un troisième (la lecture en urgence), et maintenant de l'opinion publique que l'on croit pouvoir acheter en remplissant les verres de quelques stars de la blogosphère.

Que vous participiez à cette opération me rend furieux, et singulièrement parce que j'appréciais de vous lire jusqu'à aujourd'hui. Mes formulations sont sans doute (un peu) excessives, mais elles rendent compte d'un véritable sentiment de trahison. Est-ce que c'est cela la révolution des médias citoyens que vous faites profession d'annoncer, à la suite de Gillmor ? Une espèce de star academy du blog, où les puissants sélectionnent eux-mêmes leurs interlocuteurs, trop heureux de pouvoir se faire prendre en photo devant leurs palais et de boire à leur table ?

Si c'est ça la démocratie de demain, alors merci bien ! alors je préfère mille fois me déconnecter tout de suite, bon sang de bois, jeter mon ordi par la fenêtre et retourner immédiatement à la démocratie des préaux d'école.

par Piotrr le 6 janvier 2006 à 18:39


Mon avis est moin tranché que celui de Piotrr. Je m'interroge juste sur le bien-fondé de cette entrevue.

Si le but est clairement de se faire une auto-promo, je rejoins Piotrr sur la Blog'Ac.

Néanmoins je veux croire qu'il s'agit plutôt d'exposer des idées, faire avancer tout le monde (certes par le biais de certains "élus"). Finalement c'est aussi une forme de démocratie, les auteurs des blogs les plus pertinents -et les plus lus- ont plus de poids. Finalement ce ne sont pas Messieurs Le Meur, Nitot, Fievet, etc qui se sont rendus à ce repas, mais bien toute la communauté, leurs idées donnant un bon éventail des divers points de vue.


En ce qui concerne le problème de la temporalité, je suis totalement d'accord : Qui ne se souvient pas de feu StarWars Episode , pour ne citer que lui : sorti en Europe 6 mois aprés son lancement américain en Europe. Il fut un des premiers films massivement piraté...
Question d'argent ??? bien sur que non, là c'est l'impatience et la frustration qui ont été les vecteurs primordiaux, et peut être le grand lancement de ce qu'on appele aujourd'hui piratage...

par Arnaud le 6 janvier 2006 à 19:41


Piottr : A mon tour d'être surpris, par la véhémence de votre propos et le fond de votre dicsours. Vous nous aviez habitué à mieux, ou à plus fin.

Il me semble intéressant, et même courageux, qu'un ministre prenne plusieurs heures de son temps pour discuter d'un probléme avec des gens qui n'ont qu'une très faible légitimité réelle.

La plupart des gens autour de la table étaient contre le DADVSI, au moins à l'origine, et l'ont dit sur leurs blogs respectifs, parfois avec virulence (cf. Bertrand Lemaire : "Le ministre ment"). Votre discours sur la démocratie m'effraie à mon tour. Concrètement, comment auriez-vous fait avancer les choses ? Comment faire entendre et décoder les millions de voix "populaires", comme vous dites ? En abandonnant le texte de loi, comme le souhaitait cette fameuse pétition ? Soyons sérieux, combien des signataires savent de quoi on parle ? Combien ont lu le texte ? Combien savent ce qu'est un DRM ? Et combien se sont laissé abusés par des propos idéologiques et outranciers, notamment la fameuse "interdiction du logiciel libre", agitée comme un chiffon rouge, avec talent, par quelques militants ?

Si c'est là votre conception de la démocratie, plébiscitaire et populiste, basée sur de faux arguments, des procès d'intention, des caricatures, je n'en veux pas !

La méthode employée ici n'est pas idéale, mais elle a tout de même du sens : faire se rencontrer des antagonismes et dialoguer. Elle jette les bases de quelque chose de très nouveau. Bien sûr qu'il faut aller plus loin, faire entendre plus de voix, entrer dans le détail technique, économique, social...

Mais, comme je l'ai mentionné, il est question de refaire ce type de rencontres, en allant plus dans le sens de séances de travail plus longues. J'ignore si ce sera le cas ou si j'y serai invité mais, tout de même, le simple fait que l'idée ait pu être soulevée est assez incroyable. Merde, ouvrez les yeux, tout de même ! Il s'agit de faire participer quelques citoyens dans le processus d'élaboration d'une loi !

Donc, contrairement à vous, oui, mille oui fois, c'est l'idée que je me fais du processus démocratique. Et, oui, ce qui est arrivé aujourd'hui me semble parfaitement correspondre à l'évolution que décrit Gillmor.

Par ailleurs, votre commentaire pourrait laisser croire que j'étais contre le projet de loi et que j'ai changé d'avis, suite à un sympathique déjeuner et quelques verres de vin. C'est ridicule. Comme en témoignent mes autres billets sur le sujet, j'ai écrit plusieurs fois, et souvent en étant parmi les seuls à le dire, que le DADVSI n'était pas forcément mauvais en soi. Ou que le concept de DRM n'est pas mauvais par principe (il faut juste trouver le bon DRM et l'adapter aux usages de façon acceptable). La rencontre avec le ministre et ses conseillers n'a fait que me convaincre de leur engagement et de leur sincérité. Je n'ai nullement changé d'avis, sur aucune autre des convictions que j'exprime à longueur d'année, ici ou ailleurs.

Enfin, comme je l'ai dit maintes et maintes fois, je ne suis pas une "star". Ce mot n'a pas de sens ici, et n'a, en outre, plus beaucoup de sens ailleurs. Marylin Monroe était une star. James Dean aussi. Moi je suis juste quelqu'un qui s'exprime, depuis plus de 10 ans, dans la presse, dans mes livres, sur mon blog au ailleurs. Une certaine (et faible) notoriété en découle. Elle n'est ni un but, ni une finalité pour moi.

par Cyril Fiévet le 6 janvier 2006 à 20:30


Je ne vous félicite pas ...

Depuis quand "la blogosphère" a des "représentants" ? A l'image d'Internet c'est un ensemble diforme et non-hiérarchisé. Je vois déjà les articles "les blogeurs reçus par le gouvernement" et autres foutaises désinformantes.

Comment peut-on trouver un dîner avec ces ennemis du Peuple, ces professionels des promesses non-tenus, ces voleurs (d'argent et de pouvoir), ces assassins (de l'Afrique et d'ailleurs), ces exploiteurs à la solde du grand capital, ces vautours (élus pour contrer les fascistes mais appliquant une politique sans concessions) "Conviviale, simple et agréable" ?

"Tristan Nitot, ravi d'apprendre que les 14.000 employés du Ministère utilisent le navigateur libre Firefox"

Et il est content de voir les gendarmes utiliser son bébé ? Qu'est ce que viennent faire les ennemis de la liberté dans le mouvement du logiciel libre ? Le logiciel libre ce n'est pas des lignes de code jettées en pature sur le net, c'est une philosophie : http://www.gnu.org/gnu/manifesto.fr.html

Pas la peine de discuter avec ces escrocs, ils n'attendent que ça. C'est toujours pareil. Effets d'annonce, promesses non tenues et finalement: dans le cul. C'est le peuple qui devrait avoir le pouvoir (on est en démocratie non ?) : ils nous l'ont pris, il faudra bien le reprendre (et ne plus le céder).

Je ne vous salut pas.

Vive la Sociale.

par keyes le 6 janvier 2006 à 21:12


Ce n'est pas en faisant des annonces aussi déplacées qu'inutilement aggressives envers

1) nos représentants
2) ceux qui sont censés nous protéger (ne vous en déplaise les gendarmes ne sont pas les "ennemis de la liberté"

.. que les débats avanceront.

Nos députés sont deconnectés de la réalité ? je trouve trés bien qu'ils essaient de s'y raccrocher en invitant des intervenants étant au coeur des débats et à la pointe des connaissances. Ne leur reproche-t-on pas assez de ne rien connaitre de nos vie ?
La révolution ne passe plus par la faux et les fourches mais par l'assemblée nationale.

Et OUI c'est une merveilleuse avancée que la gendarmerie Nationale installe Firefox et thunderbird non pas pour l'installation elle-même mais parce que cela découle d'une véritable reflexion de fond sur le refus de la dépendance envers une plateforme.

par Arnaud le 6 janvier 2006 à 21:20


Alors,

je ne répondrai pas sur le fond de la DADVSI (le chiffon rouge du logiciel libre), parce qu'on ne peut mener deux débats de front sans risque de confusion. Ce qui m'intéresse ici est uniquement la question de la procédure et de la conduite du débat démocratique.

Vous trouvez intéressant "qu'un ministre prenne plusieurs heures de son temps pour discuter d'un probléme avec des gens qui n'ont qu'une très faible légitimité réelle." et sur ce point je suis bien d'accord avec vous !

Si on parle de démocratie, il faut être cohérent : on est, ou bien dans une logique de représentation, ou bien dans une logique de participation. Manifestement, en l'espèce, on est dans le premier cas (cf. le commentaire d'Arnaud, ci-dessus, très caractéristique : "Finalement ce ne sont pas Messieurs Le Meur, Nitot, Fievet, etc qui se sont rendus à ce repas, mais bien toute la communauté, leurs idées donnant un bon éventail des divers points de vue"). Le problème est qu'une démocratie représentative repose sur des règles qui garantissent la légitimité de la représentation. Quelles en sont les règles, ici, sinon le bon vouloir du Prince ? qui se permet en outre de marcher sur la représentation nationale (que vous semblez mépriser ouvertement aussi au passage).

Le deuxième problème, bien plus grave, est que le mode de fonctionnement de médias citoyens, tels que Gillmor les décrit justement, est parfaitement contradictoire avec un système représentatif : un blogueur connu n'est pas représentatif, il est influent, ce qui est très différent ; et le ministre l'a bien comprisqui vous vend de la représentation alors que ce qui l'intéresse, c'est de l'influence ; il est évident qu'il ne cherche, ni à vous consulter (au cours d'un déjeuner ? Soyons sérieux) bien qu'il le fasse croire, encore moins à vous faire changer d'avis (il n'est pas idiot non plus). Ce sur quoi il parie, c'est sur le retentissement que cette rencontre aura dans la blogosphère via vos propres blogs ; non pas pour convaincre du bien-fondé de son projet de loi, mais bien plus simplement pour convaincre de son ouverture d'esprit et de sa volonté de dialogue. Et vous êtes le premier à tomber dans le panneau ! Ce que des milliers de gens ont vu sur leur écran lorsqu'ils ont suivi les débats à l'Assemblée, c'est un ministre obtus, autiste, regard fixe et bras croisé sur son banc, rejettant amendement après amendement toutes les évolutions qui lui étaient proposées (car je vous signale qu'eucd.info ne s'est pas contenté de réclamer le report (et non le rejet) du projet de loi mais a proposé des amendements repris par certains députés), s'accrochant à son gimmick ressassé à longueur de séance : « notre projet de loi est équilibré ». Il fallait d'urgence rectifier cette image ; et c'est à cela qu'a servi votre petite sauterie : Wouah ! trop cool le ministre ! D'ailleurs, ça se voit sur la photo !

Je termine : on a un vrai problème de démocratie quand il s'agit d'élaborer des lois à fortes implications techniques. Je suis bien d'accord que le Parlement n'est pas l'endroit idéal pour cela (mais encore une fois, j'ai été agréablement surpris ce coup-ci, en particulier par Christian Paul dont le discours introductif me semble historique (mais je ferai un billet à mon tour là-dessus ;-) )). Je l'ai dit et je le redis : toute la question est de savoir comment on organise un débat techno-juridique complexe avec des milliers de personnes. Il y avait une voie intéressante, qui était le Forum des Droits de l'Internet (FDI), systématiquement écarté (par les gouvernements successifs, de gauche comme de droite) de tout ce projet de loi depuis qu'il existe. Bref, la question de la structuration d'une « démocratie technique » est passionnante et complexe (et vous devez le savoir, tout de même, vu vos activités professionnelles) et je suis outré que vous puissiez croire qu'elle peut se résoudre autour d'une table avec trois blogueurs armés de leurs gadgets à la mode.

par Piotrr le 6 janvier 2006 à 21:32


Ouais c'est ça... Vive la prolétariat et la lutte des classes... Tu t'égares Keyes. Tu es complètement sorti du sujet.

Personnelement je suis plutot d'accord avec Cyril. Je n'ai pas lu ses articles sur le sujet (je serais bien content de tout lire, mais le temps... c'est de l'argent, n'en déplaise à Keyes).
Toujours est-il que cette loi est nécessaire. Toutes les lois sont nécessaires. Car un vide juridique amène toujours à des abus (et c'est ce qu'on a de la part des ex-consommateurs avec le P2P comme de la part des maisons de disques avec des tarifs trop important et des droits d'utilisation liberticides). DADVSI est donc utile... les DRM aussi mais il faut définir UNE DRM et enfin avoir un standard, ce serait parfait qu'il soit libre. S'il ne l'ai pas ... tanpis ça sera moins bien mais en avoir UN ce serait déja bien. C'est dans ce sens là qu'on doit aller. S'il est nécessaire de voter une loi pour arriver à cela... et bien qu'ils votent cette loi.
Faire appel à des bloggers pour avoir l'avis de personnes informés et représentatives tant mieux. Ce n'est pas en soit quelque chose d'honteux... C'est même plus démocratique que jamais, contrairement à ce que dis Keyes...

On ne peut pas gouverner à 60 millions. On a élu des gens pour le faire. Ce sont eux que tu le veuilles ou pas. Tu n'as pas voté pour eux, moi non plus. C'est pas une raison d'en faire un cake. Il ne fallait pas voter Besancenot si tu ne voulais pas un duel Lepen/Chirac en 2002...

Bref, à suivre.

par Pierre / Citronjaune le 6 janvier 2006 à 21:43


Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï Oï

par Jackson le 6 janvier 2006 à 22:17


"Loïc, trop occupé à renverser ses verres de vin sur la belle nappe blanche de la somptueuse salle à manger ministérielle, tentait d'expliquer, de façon un peu confuse, qu'il aimerait pouvoir utiliser de la musique dans ses podcasts"

Je sais que je suis un peu tatillon en ce moment et que l'on me dit souvent que je suis trop susceptible, je m'attendais à ce que tu relèves que j'ai fait tomber un verre de vin ce qui arrive à tout le monde mais je trouve que tu y vas un peu fort Cyril.

Au moins, moi je n'ai pas passé ma fin de déjeuner à enfumer tout le monde et surtout les nouveaux ex-fumeurs qui t'ont répondu poliment que tu pouvais leur fumer au nez alors que oui, franchement, cela dérange, surtout quand on vient d'arrêter. Tu le savais très bien en posant la question non ?

Il m'arrive encore souvent de fumer des cigares de temps en temps, seul sans déranger personne, chez moi.

Je préfère encore renverser un verre de vin que de fumer clope sur clope en fin de déjeuner dans un Ministère et dans un déjeuner où la majorité était soit non-fumeurs, soit ex-fumeur, soit s'abstenait.

Sur le reste, je n'avais rien à dire d'autre que de parler de mon podcast, je m'abstiens donc.

par Loic le 6 janvier 2006 à 22:25


Depuis quand la musique téléchargée est moins chère que la musique vendue sur CD ? Je n'achète pas de musique par téléchargement, la musique sur CD EST moins chère, exemple pour Noël j'ai offert à ma femme la compilation d'une de ses artistes préférées soit 40 morceaux pour largement moins cher que 40 euros et en plus à ce tarif j'ai eu :
- 2 CD dans une boite
- j'ai pu encoder en MP3 les morceaux
- j'ai transféré les morceaux sur le lecteur de ma femme qui peut ainsi profiter de ses morceaux préférés où elle veut !

En téléchargement, j'aurait du les télécharger 1 à 1, il y aurait eu des DRM à faire sauter, j'aurai du faire des copies de sauvegardes tout cela m'aurait largement coûté plus que les 40 euros de téléchargement et donc beaucoup plus cher et avec beaucoup moins de confort en plus de temps...

Moralité, actuellement acheter légalement sur le net de la musique c'est chiant et cher !

par Meszigues le 6 janvier 2006 à 22:38


La chronologie des média est stupide !

Mais quand on pense disposer d'une poule aux oeufs d'or il paraît difficile de s'en séparer d'où leur réaction.

Cette réaction, qui me semble agressive, mais elle reflète bien l'esprit dans lequel cette loi inique a été imaginée !

par Meszigues le 6 janvier 2006 à 22:50


RDDV est à voulu vous embrouiller !

Dans une loi loi il y a l'esprit et la lettre. Au tribunal on juge sur........... la lettre. Ici la lettre est contraire à l'esprit que RDDV prétend uy mettre (voir chronologie des médias).

Si les assujettis (pour ne pas dire les concitoyens parce qu'actuellement je me sens plus con que citoyen) ne comprenne pas l'esprit c'est que la lettre est mauvaise.

Alors que RDDV révise en profondeur la lettre pour la mettre en accord avec l'esprit sinon nous aurons compris dans quel esprit a réellement été écrit la loi.

par Meszigues le 6 janvier 2006 à 22:55


Loïc : désolé de t'avoir indisposé. Mais je n'ai fumé que trois cigarettes au cours de ce déjeuner, indirectement invité à le faire par plusieurs autres fumeurs dans la pièce.
Sur le reste, je ne pensais pas t'avoir froissé à ce point avec ma boutade, qui se voulait un simple clin d'oeil...

par Cyril Fiévet le 6 janvier 2006 à 23:08


Je suis fatigué et susceptible, pourtant je reviens de vacances, il doit y avoir un problème. Bonne soirée Cyril.

par Loic le 6 janvier 2006 à 23:18


Humm... l'intervention de Loïc révèle une certaine tension entre les participants à cette petite sauterie ministérielle. Division dans les troupes... Règne paisible...

D'ailleurs je ne vois pas à cette heure de compte rendu chez Loïc, et j'ose espérer que s'il y en a un, il sera un peu moins lénifiant que celui de Cyril ("le Ministre à l'air sympa", "Il n'a aucunes mauvaises intentions", "D'ailleurs il nous l'a dit...")

Pour ce qui est du verre de vin sur la nappe, puis de la bonne façon de se tenir à une table de Ministre : le seul problème à mes yeux est de savoir si ce vin était bon, puisque c'est moi qui paye. Notez en revanche que tous ces échanges depuis quelques semaines, sont une matière première gratuite de premier choix, pour qui souhaite orienter le débat. Qui plus est, en commençant à construire les bases d'une fidelité (don..contre-don) avec les têtes de pont de l'adversaire.

Je pense au fond qu'aucun de vous (nous) n'est prédisposé à tenir la jambe à un ministre. Dont acte.

par Remi Stranx le 6 janvier 2006 à 23:22


Je commenterais juste sur un point.

Quel droit as-tu de juger que l'évènement de la distribution de ticket à valeur nomitative de 9€99 dans l'enceinte du salon parlementaire peut-être jugé pas importante?

D'autant plus que pour rappelle, le réglement de l'Assemblée Nationale stipule bien que PERSONNE, ni même les assistants-parlementaires par exemple, n'ont le droit d'être présent dans ce salon parlementaire durant les séances.

Et la distribution à eu lieu pendant la discussion du budget, et deux heures avant le début de la séance sur le projet de loi droit d'auteur.

Alors, non, personne n'a le droit de juger cet évènement "pas important".

C'est de l'aveux de député de droite comme de gauche, une première à l'Assemblée.

Que diras-tu le jour où ce sera Thalès, France Télécom, Areva ou Dassault qui viendront faire du lobbying à cinq mètres de l'émicycle?

par Pierre Delacroix le 7 janvier 2006 à 00:02


Bonjour bonjour...

Et oui aussi déplaisant que cela puisse être à entendre (à lire en fait) je ne trouve pas du tout que Keyes «[s]t'égare[s]» comme vous le lui jetez à la tête, M. Pierre/Citronjaune. Il y a toujours des dominants et des dominés...pas grand chose de changé..sauf le vocabulaire, grace aux médias et autres agences de com, winners, decideurs, gens responsables, personnes serieuses, qui savent etc.. sont les nouveaux termes face aux hordes d'idiots,d'irreponsables, de gauchistes, d'alter-cequevousvoulez, d'archaïques dans un «monde qui bouge» et de -mot que vous employez vous même -, M.Cyril Fiévet : populiste (mot que l'on met d'ailleurs à toutes les sauces, en parlant aussi bien de lepen que des politiques revolutionnaires en amérique latine, ou du NON des cons de français au référendum, mais c'est un autre sujet)

Je me sens également proche des propos de M.Piotrr.
Si M.Le Ministre avait vraiment voulu...tout ce que les invités - tant mieux pour eux hein, le vin n'était pas bon pour que M.Le Meur le renverse de la sorte ? - on pu lui rapporter existait déjà sur des forums/blogs très serieux, que ses assistants auraient parfaitement pu lui pré-macher. Depuis le temps que certaines asso du libre demande a être entendues/participer/associées aux décisions concernant le libre/l'informatique/nos droits (dans l'éducation national, entre autre, etc). Une - à mon sens, mais que suis-je - attitude très «chic», très «blog», aurait été de renvoyer M.Le Ministre et ses communiquants vers toute la littérature - la bonne - qui existe sur le net, concernant son projet, mais là..je rêve...être inviter à la table d'un ministre ça «légitimise» - en plus de flatter l'Ego forcement - et puis y a la photo..qu'on fera voir aux pti zenfants plus tard... dur de refuser - vous auriez pu lever un doigt..même les Miss savent le faire - Mais je dois faire parti des «certains» que vous désignez d'avance dans votre 14e paragraphe «Bien sûr, certains y verront une simple opération de séduction et de communication[...] »
Enfin, je ris vraiment en lisant : «Le ministre a déploré "avoir eu du mal à se faire comprendre" [...] » C'est un ministre quand même...il sait très bien comment parler - sinon des gens sont très bien payés pour préparer ce qu'il doit dire - moi, je m'exprime mal, je fais plein de fôtes..et je suis pas ministre...mais quand même..qui va la croire celle-là...

Bon..cordialement.

par Stef le 7 janvier 2006 à 00:17


Pour info j'ai enregistré en audio l'intégralité du déjeuner mais là, je suis fatigué pour l'écouter et en tirer les meilleurs morceaux, vous l'aurez ce week-end, normalement, et je pense que certaines interventions du Ministre sont plutôt très intéressantes, que l'on soit d'accord ou pas avec lui.

par Loic le 7 janvier 2006 à 01:01


Après PointBlog.com, c'est Nanoblog qui voit, à son tour, sa crédibilité entamée.

Je ne sais pas quoi penser de cette démarche, qui à l'apparence d'être intéressante.

Heureusement que Bertrand Lemaire a eu la bonne idée d'enregistrer cette conversation, sans quoi nous aurions dû nous contenter de vos posts...

C'était BlogAcademy 2, dans la droite lignée, d'un publi-reportage mémorable (evidemment, le journaliste ne fait pas partie de la BlogAcademy).

J'exagère; à peine. Disons qu'il s'agit de bloggeurs (et d'un journaliste), qui ne se sentent plus d'être bloggeurs (ce qui ne vaut pas pour le journaliste); qui ont une superbe CSS; qui ont leur chevilles qui gonflent à mesure qu'ils voient le trafic de leur site croître; invités par le Ministre de la Culture, et complètement impressionnés.

Entre un Ministre de la Culture qui fait de l'esbrouffe, toujours avec ce bon vieux "donc", et des bloggeurs quelques peu timorés, qui se font gentillement ignorés lorsqu'il s'agit de parler concrètement des problèmes posés par la DADVSI, ça laisse penseur quant à l'avenir des blogs comme "nouveau" medium.

En substance : "Une copie par CD maxi, hein.... Et la licence Creative Commons ? Quoi ? Moi, RDDV connaîs pas...."

Après avoir entendu ce "presque dialogue de sourds", je pense qu'il est indispensable de réécrire le projet DADVSI, et notamment, d'abandonner le projet de licence globale malheureusement trop déséquilibré, d'interdire les DRMs (sous peines de sanctions pénales), de réfléchir à un système qui nous permettrait de payer un album 4€99, et surtout d'améliorer le cadre juridique des licences Creative Commons et assimilées.

Les majors ne vont pas nous faire croire qu'elles ne réalisent pas des économies d'échelle avec tous ces actifs immatériels !

Enfin, j'espère que les bloggeurs vont enfin adopter un esprit - j'aillais oublié - critique.

Je comprends que Piotrr puisse être furieux. Ce genre d'opération de communication est un dévoiement total de ce que peut être un blog.

Certains bloggeurs, notamment les pontifs, sont en train de se fourvoyer.

par Là, n'est pas la question le 7 janvier 2006 à 01:12


J'avais oublié que vous étiez journaliste, Cyril. Désolé.

par Là, n'est pas la question le 7 janvier 2006 à 01:20


Merci Cyril pour ce compte rendu et ta franchise. Je partage en grande partie ton sentiment, en particulier, la grande difficulté d'avoir un avis global sur ce projet de Loi conçu dans le chaos le plus total.

A la décharge du Ministre je ne vois vraiment pas comment communiquer simplement sur un dossier que pratiquement personne ne maîtrise dans son intégralité.

Le scénario de la licence globale relève je crois aussi de la boufonnerie non du point de vue de la théorie (ceux qui la défendent ont des arguments assez courageux et innovants) mais parce que personne ne se préoccupe sérieusement de l'organisation de la redistribution aux ayants droits.
On est d'accord son vote est avant tout un coup politique sans lendemain (ahurrissant quand même...). Le problème c'est qu'il n'y a pas de plan B qui ne réunisse une majorité du fait des exigences outrancières de l'industrie musicale.

Qu'on soit d'accord ou pas avec ton analyse ne justifie pas autant d'émotions comme je peux le lire plus haut. Votre petite sauterie ressemble, il faut bien l'admettre à un épisode des Pieds Nickelés mais on n'est plus à ça près dans la gestion surréaliste de ce dossier...

Je crois quand même qu'il y a une prise de conscience que ce dossier ne peut se traiter par d'habiles manipulations politiques et la seule gestion du rapport de force des principaux lobbies industriels et commerciaux (ce qui de mon point de vue a été très exactement la réalité des travaux préparatoires autour de cette loi). Au fond causer devant quelques bloggeurs peut paraître un peu ridicule mais peut aussi se voir comme une preuve de modestie apres la déculottée de Noël. Et ça c'est plutot positif

par Emmanuel le 7 janvier 2006 à 02:14


PS: faut bien admettre que c'est vrai que tu fumes beaucoup! Mais au moins toi tu t'intéresses au sujet et tu avais quelques chose à dire :-))

par Emmanuel le 7 janvier 2006 à 02:20


Emmanuel : merci de reveler le niveau du débat !

Etonnant par ailleurs de voir comment, dès qu'on aborde certains sujets ou qu'on mentionne des membres du gouvernement, cela entraîne une profusion de commentaires anonymes, postés par des gens qui n'ont jamais commenté auparavant sur ce blog...

par Cyril Fiévet le 7 janvier 2006 à 02:28


Je n'ai jamais commenté auparavant sur ce blog, je viens de lire ce post parce qu'on m'a fait passer le lien sur IRC, je ne suis pas "vraiment" anonyme puisque je donne ma vraie adresse mail et ma vraie URL, mais si je puis me permettre un simple commentaire, il est AMHA assez cocasse de constater qu'il suffit de dire quelque chose allant dans votre sens, Cyril, pour "relever le niveau du débat". Celà en dit assez long et il est, à vrai dire, inutile d'en rajouter.

par kwyxz le 7 janvier 2006 à 03:34


On se fout royalement de l'ambiance, de Loïc qui renverse son verre de vin, du ministre qui est très sympa ! Nous, ce qu'on veut, c'est savoir exactement ce qui a été dit, s'il y a eu débat, comment vous avez discuté de la la loi. Or à te lire on a l'impression que vous avez juste évoqué le sujet avec des gens "au courant", à la manière d'une discussion de bistro... C'est très décevant.

Je pense aussi que vous avez été victime d'une sorte d'"opération marketing" du gouvernement, qui apparemment a très bien marchée. Je m'explique :

Que fait un bloggueur ? Il blogue ! Plus précisément, il raconte ses journées, ses humeurs du moment, ses opinions, afin qu'elles soient lues et discutées avec d'autres internautes que lui. Selon certains facteurs (la fréquence de publication d'articles, le contenu des messages qu'il poste, la personnalité du bloggueur lui-même, son style d'écriture, autre...) il peut lui arriver d'être plus ou moins connu.
C'est exactement votre cas.

Quand un évènement relativement important arrive au blogger, on peut donc envisager qu'il va en faire le compte-rendu dans une note. Être invité à un dîner avec le ministre de la culture par exemple, voilà une chose peu commune, et si j'étais possesseur d'un blog moi-même, je n'en manquerais pas d'en parler.

Cependant, il y a quelques questions que je me poserais. Pourquoi m'avoir choisi moi, en tant que "représentant de la blogosphère", pour parler de ce sujet ? Peut-être tout simplement à cause du nombre de mes lecteurs, et du public que je vise à travers mes billets.

Qu'est ce que ce dîner, si ce n'est une opération médiatique purement démagogique, préparée par le Ministère, destinée à faire parler de soi ? En gros, ce que dit RDDV correspond à peu près à cela : "Regardez, en fait je ne suis pas aussi mauvais qu'on le dit, la presse me fait passer pour ceci, cela, mais c'est faux, tout ce que je veux, c'est 'réconcilier les internautes et les créateurs' en étant 'respectueux des libertés individuelles'".
Bien sûr, c'est aussi ce qu'on veut tous; c'est là un discours tout à fait creux dans lequel le quidam du coin pourrait se reconnaître. Je n'irai pas juqu'à dire que c'est du populisme, mais de la démagogie, oui. Pure et dure.

J'ouvre ici une parenthère, qui n'est est pas réellement une : je viens de voir cette interview assez angoissante de Nicolas Sarkozy par Loïc le Meur, dans lesquel il (sarko) explique en long et en large en quoi Internet, les blogs, permettent de toucher plus facilement "la France profonde" (d'ailleurs, qu'est ce que signifie ce "France profonde", exactement ?). Je vous conseille d'étudier ce document de près, il apporte une manière de voir plutôt différente des évènements que vous relayez.

(J'arrive ici un peu par hasard, depuis le blog de Daniel Glazman, que je lis régulèrement, une de ses récentes notes comportant une url pointant justement vers ce billet. J'éspère ne pas apparaître comme un "anonyme" intempestif, et apporter une critique constructive au débat en cours)

par Denis le 7 janvier 2006 à 06:51


Oups, j'ai oublié un bout de phrase :

--> dans lesquel il (sarko) explique en long et en large en quoi Internet, les blogs, permettent de toucher plus facilement "la France profonde" (d'ailleurs, qu'est ce que signifie ce "France profonde", exactement ?) ainsi que les jeunes, principaux utilisateurs de ce média, pour pouvoir leur expliquer sa politique ("il faut aller vers les gens là où ils sont").

Un lien : http://www.loiclemeur.com/france/2005/12/nicolas_sarkozy_1.html

par Denis le 7 janvier 2006 à 07:00


Je trouve que l'on fait ici de mauvais procès. Ce blog est personnel et on s'y trouve d'accord ou non avec l'opinion de Cyril Fiévet. Qu'il soit invité, avec d'autres, au Ministère de la Culture et qu'il fasse transcription de ce dîner, je trouve ça intéressant et transparent. En lisant les compte rendu des autres participants, il s'en dégage un point de vue sur les échanges assez instructif. Voilà un intérêt d ela blogopshère.
Il est sûr que cette opération a un air de communication politique et vous êtes quelque part instrumentalisés. On peut s'en plaindre et constater un déni de démocratie, il n'en reste pas moins qu'au temps présent c'est un fait, un instrument qui existe et que cela s'appelle du lobbying. Les majors et éditeurs propriétaires n'offrent pas ce degré de transparence.
Bref, par rapport à l'autisme préalable aux débats parlementaires, l'opportunité de ces échanges est un pas en avant et il était bon pour ceux qui étaient invités de saisir l'opportunité. Je ne sais pas si vous avez réussi à convaincre le ministre sur l'amendement de certains passages de la DADVSI, mais c'est de bonne contribution en vue du texte final qui sera quoi qu'on en pense un compromis.
Pour le reste et au final, on jugera sur pièce. Seul le résultat compte !

par Alexis Mons le 7 janvier 2006 à 09:13


Pour info, Fabrice n'est pas bloggueur mais DJ/producteur/label manager qui sait utiliser Internet pour parler de l'actualité de son label, interagir avec ses visiteurs, et vendre de la musique sans DRM sur son site...

par Sylvain le 7 janvier 2006 à 09:31


Toujours intéressant d'avoir, via ce blog, un aperçu de ce qui se déroule, sorte d'instantané de l'histoire immédiate — avec ses anecdotes tabagiques et viticoles (!)…
Merci pour cet éclairage, libre au lecteur d'en penser ce qu'il veut sans pour autant d'agonir Cyril dès qu'il prend le temps de nous informer…!

par jchris le 7 janvier 2006 à 11:26


Quelques remarques aux différents commentaires :

La photo
Je ne publie que très rarement des photos de moi sur ce blog et celle-ci avait juste pour but de permettre à mes lecteurs de mettre des visages sur les personnes concernées. Et, oui, elle constitue un souvenir de ce déjeuner. Est-ce mal ou défendu, pour un blogueur, de publier des photos des moments de sa vie qu'il juge importants ou au moins peu banals ?

L'ego
Ceux qui croient que cela flatte mon ego d'être invité par un ministre ont le droit d'aller jouer ailleurs. J'ai passé l'âge de ces conneries. Ce n'était pas la première fois, en tant que journaliste, que j'allais au Ministère de la Culture, ni la première fois que je rencontrais un ministre. Ca ne me flatte pas d'être invité, où que ce soit, par quiconque. Et je croule sous le boulot, donc j'ai failli refuser l'invitation. Quand je constate la bêtise de certains commentaires publiés ici, je me dis que j'aurais dû le faire.

Représentativité, blogueur stars
J'ignore ce qui a présidé au choix des gens invités. Il est certain que d'autres auraient pu l'être. Je crois savoir que Maître Eolas ou Chryde étaient invités mais n'ont pas pu venir. Je constate toutefois que des avis très multiples se sont exprimés, permettant d'aborder plein de sujets disctincts.
Par ailleurs, qu'on cesse de parler de "représentants des blogueurs". Ca n'a aucun sens, pas plus que l'expression "les blogueurs", qui ne veut rien dire du tout. Je ne représentais personne d'autre que ma petite personne à ce déjeuner.

Opération de marketing/communication
Le bon sens devrait amener certains observateurs à aller plus loin dans le raisonnement. Quel est l'impact réel de ce déjeuner pour le ministre ? Est-ce le fait qu'on parle de lui sur trois blogs, qui doivent péniblement totaliser 20 ou 30.000 visiteurs ? N'est-ce pas négligeable, pour quelqu'un qui a facilement accès aux grands médias ? Quel serait l'intérêt d'une telle opération de communication, dont on ne peut rien contrôler, ni sur la forme ni sur le fond ? Cela a-t-il changé quelque chose à la perception qu'ont les internautes du texte de loi et/ou du ministre ?

Instrumentalisés
Concrètement, sur quelles bases peut-on dire ça ? Les gens présents étaient quasiment tous en désaccord avec le ministre et le lui ont dit, en face à face. A ma connaissance, aucun des invités n'a changé d'avis sur le fond de la question des droits d'auteur. Tout au plus la rencontre a-t-elle confirmé certaines intuitions (dans mon cas, en particulier). En quoi cela fait-il des présents à ce déjeuner des "instruments du pouvoir" ?

Denis : il me semblait intéressant de résumer l'ambiance générale (en 3 lignes), qui fait partie des choses importantes lorsque l'on relate un événement, quel qu'il soit.

"Là n'est pas la question" : ce que vous dite est tellement stupide, manque tellement de mesure, est tellement à côté de la plaque, que je préfère ne pas y répondre. Le pire étant que vous concluez en proposant des choses que je propose moi-même avec force sur ce blog depuis des mois. Surréaliste.

par Cyril Fiévet le 7 janvier 2006 à 11:29


Je voudrais juste revenir un coup sur les DRM, quelqu'un a dit ici (j'ai la flemme de devoir remonter tout, désolé, j'espère qu'il/elle m'excusera). Il est je pense devenu aujourd'hui devenu nécessaire de locker les mp3/aac/... tout simplement parce que s'ils sont libre de circuler ils circuleront. On peut parler de valeurs humanistes etc. Mais franchement qui n'a pas au moins 1 mp3 non payé sur son disque dur qu'il a écouté au moins 20 fois ? A la vue de cela il est nécessaire pour les artistes (et non pas pour les majors vu que ce ne sont pas elles qui ont ici aider à la diffusion de ce morceau) de percevoir quelque chose sur l'usage de ce fichier. Après on peut trouver plusieurs solutions techniques. Celle actuelle est très loin d'être idéale. Mais il faudrait de toute façon des DRM.
Il faut bien que les artistes puissent vivre de leur art (et je ne parle pas de productions commerciale comme du Hallyday & co. je parle des groupes indé introuvable et qu'on est obligé de pirater pour les écouter, ceux sont eux les artistes de demain).
A un moment il faut arrêter de penser à soi, à son compte en banque, au business, mais penser à ce qu'il y a à l'origine : de l'art. Et ça on ne peut s'en passer.

par Pierre / Citronjaune le 7 janvier 2006 à 12:37


Tous les ministères ont des rendez-vous, plus ou moins discrets (c'est pour cela que j'emploie dans mon billet sur ce sujet le terme de lobbying) avec des professionnels ou des acteurs des secteurs concernés quelques fois avant, ou, quand ça se passe mal, pendant ou après une échéance politique ou législative.

Etant journaliste, je l'ai vécu, avec un homme politique ou un grand patron, particulièrement quand j'écrivais dans Libération ou dans ELLE, et cela continue aujourd'hui : en dehors de toute conférence de presse, on vous invite pour préparer le terrain, ou éclairer une décision passée, pour faire passer un message de manière "informelle". Le tout est de ne pas en être dupe, et de réfléchir au contexte avant d'accepter.

La différence, ici, c'est que certains participants, Cyril et d'autres, en témoignent directement, de manière plus ou moins sérieuse ou anecdotique (la tache sur la nappe, ou le nom de blogueurs peut-être invités, pas vraiment invités, en tout cas pas présents...), mais en tout cas accessible à tous, ce qui est plus transparent.

Bien sûr, quand les conseillers du ministère proposent ce genre de rencontre ils savent que les blogueurs (ou les professionnels invités), - contrairement aux journalistes qui en parlent rarement dans leur journal -, vont le faire savoir (quels que soient leurs scrupules éventuels d'y avoir été), parce que c'est un évenement pour eux, parce que cela les a intéressé.

Ils panachent donc, entre blogueurs connus mais peu avertis sur le sujet, et blogueurs spécialisés issus d'un cercle de purs et durs offensifs sur le sujet, etc..

Avantage avec des blogueurs la transmission, la restranscription a des chances d'être immmédiate, intégrale et publique. Donc si l'exercice est bien préparé, c'est un "buzz" garanti, et un brevet d'homme ouvert au dialogue qui est décerné.

Bref, compte tenu du caractère banal de ce genre d'exercice de communication, il est étonnant de voir la naïveté et/ou l'agressivité de certains commentaires.

par Gilles Klein le 7 janvier 2006 à 12:54


L’initiative du gouvernement ne serait-elle pas une tentative de séduction des blogers et, en quoi des blogers sont-ils concerner par un débat avec le ministre ?
Ne faut-il pas simplement considéré l’époque de l’argent facile pour l’industrie du disque définitivement terminer et que les clients de musique ne sont plus la poule aux œux d’or…

par nicobaly le 7 janvier 2006 à 13:23


Vous n'êtes peut-être pas lu par un large public, mais je pense qu'il s'agit d'un public qui se sent particulèrement concerné par la loi DAVDSI. Le choix de faire venir des invités issus d'un media tel qu'Internet de la part du ministère n'est bien sûr pas anodin.
Quand je parlais de "représentants" il est à noter que j'employais ce terme avec des guillemets : je trouve aussi cette idée assez stupide.
Peut-on seulement en savoir plus sur les idées qui ont été échangées, le débat qui a eu lieu lors de ce dîner ?

par Denis le 7 janvier 2006 à 13:32


Messieurs, messieurs...

Je crois qu'il faut resituer le débat et employer les termes qui conviennent (oh mince je me mets à parler comme un politique maintenant...)

Je crois que l'auteur de cet article s'est fourvoyé en pensant qu'il pouvait influencer les décisions de M. Le Ministre:
"Le ministre et son équipe m'ont eu l'air très conscients de cela"

Il est habituel pour lui de recevoir toutes sortes de personnes, et même des représentants des intermittents du spectacle.
Et surtout, là où l'auteur se trompe, c'est quand il dit qu'il cautionne le ministre qui prétend avoir sous-estimé le débat...
Comment ne pas penser que la tentative de passage en catimini nétait pas destinée à plaire aux Majors, dont les patrons, on le sait, dinent beaucoup plus avec le Ministre que les chômeurs.

Enfin, et je suis au regret de vous le dire ainsi, mais cette petite réunion m'apparait comme profondément "parisienne", au mauvais sens du terme. Je ne sais pas si tous les intervenants sont originaire de Paris ou sa région, mais leur intérêt à "diner avec le ministre" ainsi que leur prétention à "représenter la blogosphère" me parait véritablement déplacée! Le Net n'est-il pas l'instrument qui abat les frontières, réduit les distances, et rapproche de cette fameuse capitale les 50 millions de provinciaux que nous sommes?
Cette loi ne méritait pas l'absence de débat qui a été fait autour, mais si le débat prend cette tournure, il risque de tourner court.

par Brassoad le 7 janvier 2006 à 13:32


J'ai une question :

comment les blogueurs ont été choisi et sélectionnés à ce déjeuner, au nom de qui se présentent-ils ?
y a t-il eu "promotion canapé" ou "copinage" pour y participer ?

En effet, je m'interroge depuis quelques temps sur la blogosphère Française et la communauté des podcasteurs francophones...

Etant une société de production (musical), orienté dans la défense d'une musique alternative et la découverte/promotion d'artistes indépendants.
J'estime quand même avoir plus de représentativité que ceux qui ont été présents.
J'aurai été à même de défendre la petite production musicale face aux rouleaux compresseurs représentés par les majors... MAIS NON !!!

par Julie le 7 janvier 2006 à 14:44


Et hop, le mot est lâché… Cyril, tu n'as pas compris, tu n'es pas légitme, toi…!
Julie, je vous rassure. De fait non encore vérifié, Cyril est l'arrière-petit fils caché de la concierge du Ministère de la Culture et d'un haut représentant de l'État qui aurait sevi à Angkor, son oncle est RDDV ; son parrain Pascal Nègre ; son demi-frère Loïc (eh oui, sa tante est bretonne, ascendant scorpion), etc.
Cela explique tout !

par jchris le 7 janvier 2006 à 15:36


Je reconnais la délicieuse Julie qui demandait sur Pointblog comment faire parler de son site. Elle parlait déja de promotion "canapé" mais de manière plus leste.

Que le monde est cruel...

On ne peut que lui répondre, une fois de plus, qu'elle s'adresse à l'agence de communication qui figure sur son site ;-)

par Gilles Klein le 7 janvier 2006 à 16:47


je ne sais pas comment je dois prendre cette remarque puisqu'il semble effectivement j'ai affaire à un monde égocentrique fermé sur lui même ou tout le monde connait tout le monde mais qui dénigre les autres et surtout moi (théorie du grand complot, les chinois du FBI et tout ça et tout ça...)
Le fait que j'ai une société de communication ne m'aide pas auprès de vous, bien au contraire, elle me ferme encore plus les portes. Merci.

par Julie le 7 janvier 2006 à 17:18


j'ai oublié les extraterrestres...

Honnêtement, je ressens ça comme du : "casse toi, tu ne nous interesse pas, tu n'es pas du même monde que nous"

j'arrete de faire la chieuse et je vous laisse entre vous et vos petits fours...

par Julie le 7 janvier 2006 à 17:25


Eh bien, c'est la douche froide pour Cyril. Qui ne mérite pas ça.

On ne demande pas un blogeur d'être un journaliste. Un blog c'est un vision personnelle. Je préfère cela à un compte rendu aseptisé et politiquement correct.
Pourquoi Cyril ne donnerait pas son opinion ? Il présente son compte-rendu avec objectivité. Voilà ce qu'il en a retenu et ce qu'il en a pensé. Oki, il pimente un peu avec des anecdotes. C'est défendu ?

Pourquoi torpiller direct cette rencontre ? Ca me parait un bon panachage de bloggers pour présenter des arguments que le ministre n'a pas encore beaucoup entendu.
Si discuter, c'est se compremettre, comment entendrons t'il ces arguments ? Après c'est eux qui décident, c'est le jeu démocratique.

Evidemment ca pourrait être mieux, mais les "purs" qui défendent la philosophie GNU/libre devraient se rappeller qu'un des principes du Libre c'est d'essayer, de se lancer, et ensuite de perfectionner...
Alors, laisez un peu de temps avant de condamner et de brûler du bloggeur "aux chevilles gonflés". C'est quand même aussi ces blogeurs qui ont alertés sur DADVSI !

J'ai déja lu le compte rendu de C. Nitot, je vai continuer avec les autres blogs : voilà tout l'intérêt du blog. Je nourrit mon opinion en compilant des points de vues de différents blogeurs. Tant mieux s'ils sont subjectifs, tant qu'ils ne désinforment pas. L'objectivité totale ca peut aussi devenir la langue de bois.

Merci Cyril pour ce billet, et rappellez vous que les lecteurs satisfaits sont ceux qui postent le moins ;-)

par zouzou le 7 janvier 2006 à 19:36


Je pense que cette rencontre devrait être considérée avec la même légèreté qu'un repas partagé entre un président de la République et onze footballeurs vainqueur de la coupe du monde.
Si les enjeux sont graves, il ne dépendent pas de cet évenement, et les personnes commentant ce billet prennent tout ça bien trop au sérieux.

par AlbertD le 7 janvier 2006 à 20:15


Les bloggers ne sont-ils bons qu'à râler et critiquer, ou peuvent-ils aussi proposer et participer au débat ? Quand Le Meur podcaste sarkozy on flingue le messager, et on n'en oublie même de critiquer Sarko lui-même, (et pourtant y a de quoi faire). Pareil là encore. Au lieu de réaliser qu'il s'agit du début du débat avec la communauté internet -qui aurait dû avoir lieu depuis des mois !- et que la porte semble enfin entrouverte pour continuer à pousser à la modification de ce texte délirant, on préfère s'envoyer des noms d'oiseaux.

Non, Cyril Fievet, n'est pas représentatif, mais il a fait l'effort de potasser le sujet et d'écrire plusieurs billets dessus et ça ne date pas d'hier, comme les autres invités apparemment, dont Lemaitre qui a quand même copieusement insulté le ministre et ses conseillers a longueur de blog. Mais ça aussi peut être que c'est de la manipulation, tout comme le fichier audio intégral mis à disposition ; vous en connaissez beaucoup des journalistes vous qui mettent à disposition leurs notes et leurs enregistrements ?

Si problème de représentation il y a et bien que les partisans s'organisent, comme le suggère très justement A. Mons dans ce billet :
http://www.groupereflect.net/blog/archives/2006/01/dadvsi_vers_lep.html#more

Si cette porte désormais entr'ouverte -et merci à Cyril et aux autres de l'avoir franchie !- débouche sur d'autres réunions, et bien que les "représentatifs" lèvent le doigt.
Et au fait, Julie, si nous devons désigner de tels représentants, et bien soyez sûr que je ne voterai pas pour vous.

BeH

par BeH le 7 janvier 2006 à 20:30


Quoi, quel débat ? un déjeuner entre petits amis bien consentants, j'appelle pas ça un débat.

inutile de voter pour moi BeH, votre mépris à mon égard, je n'en ai nul besoin.

par Julie le 7 janvier 2006 à 21:10


Humm… voilà un débat des plus riches et des plus intéressant. Il est vrai que cette question existentielle va changer le cours de nos vies et de notre pays, elle mérite sans doute toutes nos interrogations… : «Cyril Fievet était-il digne d’assister à ce dîner?»!!!!!!!

Voilà des années que cette directive européenne doit être retranscrite dans notre droit, et c’est une des premières fois que le gouvernement demande l’avis de personnes opposées au texte.
On pourrait se demander se que propose le ministre? On pourrait analyser ce qu'il a dit pour déterminer les grandes lignes de sa politique? Mais non, on s'interroge sur le pourquoi du comment de ceux qui ont été choisis... On pourrait se réjouir que quelqu'un est enfin été entendu, mais non, on se dit « pourquoi lui et pas moi? »
Je ne doute pas un seul instant qu'il existe des personnes plus compétentes que Cyril pour débattre de ce sujet, que certaines personnes sont plus représentatives que lui, que d'autres ont une plus grande légitimité, etc. et pourtant, c'est lui qui a était choisi. C'est un fait, je n'y peux rien, vous n'y pouvez rien, et personnes n’y peut rien. Ce qui est fait est fait, et ne peut être défait.
Qu'est-ce qu’il faut retenir de ce qui s'est passé? C'est que enfin, le ministre nous écoute. Un réel débat s'est instauré. Un débat sur la licence globale, sur les DRM,... Et c'est de cela que nous devrions parler. Il semble que le ministre souhaite les rencontrer à nouveau. Si ce sujet nous intéresse tant, chacun de nos postes devrait contenir une idée, quelque chose qui fasse avancer ce débat, quelque chose dont Cyril pourra se servir lors d'une prochaine réunion.
Il ne reste plus que quelque jour avant que l'assemblée nationale ne se réunisse à nouveau, certainement quelques semaines avant que le texte ne soit voté définitivement. Ce temps doit être mis à profit pour épauler tout ceux qui verront à nouveau le ministre.
Comme les commentaires précédents, celui-ci n'apporte rien. Ce que je souhaite, ce n'est pas que ce texte soit adopté tel quel ou qu'il soit complètement abandonné, mais que chacun d'entre nous est son mot à dire et qu'il soit écouté. Aujourd'hui, cela est possible. Je suis peut-être naïf, utopiste, mais c'est toujours mieux que de penser qu'il faut refuser le dialogue.

Un inconnu.

par Benoît le 7 janvier 2006 à 23:36


@Benoit,
il ne s'agit pas de critiquer qui a été choisi, ou qui a été proposé, mais bien au contraire de participer au débat! Et en ce sens je suis parfaitement d'accord avec toi, tu n'est pas utopiste, mais volontaire! Cependant, ce n'est pas parce que un troupe de blogueurs renommés s'est présentée au ministère que le Ministre va les écouter, il faut retenir les leçons du passé (en tous domaines politiques).
S'il est vrai que ce genre d'initiatives contribue au débat, ce ne doit pas être le seul vecteur de communication; je ne sais pas si sont prévues de nouvelles rencontres, mais dans ce cas, je trouverai constructif que les blogueurs essaie de proposer en avant-premiere sur leurs blogs les propositions qu'ils vont faire, avec participation de la planète Internet...

PS: le fait est que le phénomène blog tel qu'on peut l'envisager ici ne représente qu'une infime partie de l'Internet, car peu de gens peuvent se fader des textes de plus de 5 lignes, et préférent les skyblog où photos et fautos d'orthographes se rammassent à la pelle...

par Brassoad le 7 janvier 2006 à 23:55


Bonjour,

Je ne rentrerai pas dans les débats sur l'opportunisme ou non d'un tel dîner, ou le coup marketing ou sincère de l'initiative. Peu importe.
Ce qui importe pour les millions d'internautes, c'est le concret des choses, c'est l'impact de la loi dans leur vie de demain.

Et là Cyril, je m'insurge (désolé ça devient une habitude sur ton blog ;)), quand je lis ceci :
"La licence globale, adoptée à la va-vite ce soir de 23 décembre, va être remise en cause (et c'est tant mieux), en principe début février."

Cyril, la licence globale n'a pas été adoptée. Ce qui a été adopté c'est un simple amendement qui légalise le téléchargement en l'associant à la copie privée. Il ne fait qu'entériner dans la loi ce qui était déjà existant en jurisprudence. Mais surtout, surtout, il permet d'ajouter une rémunération aux auteurs pour ces téléchargements qui jusqu'à présents ne bénéficient pas de la rémunération pour copie privée. Crois-tu vraiment que c'est "c'est tant mieux" de remettre en cause cet amendement ?

Le rythme s'est accéléré et la passion s'est déchaînée depuis le 23 décembre, mais il faut s'efforcer à reprendre ses distances sur le texte et l'analyser proprement.

Cordialement,
Guillaume

par Guillaume Champeau le 8 janvier 2006 à 00:37


Quel angelisme... c'est beau à lire tant de bons sentiments. Et que le ministre parait ceci, et que le ministre est plutot comme ca... Mais qu'est ce qu'on en a à foutre !! Le ministre ne sera plus ministre dans quelques mois, la loi DADVSI, elle par contre, aura la vie *beaucoup* plus dur !
Que vallent quelques belles phrases autour d'une table ? RIEN. La *seule* chose importante à l'heure actuelle c'est le texte de loi !! Est ce que le ministre va/peut proposer d'autres amendements ? Dans quel sens ? Pourquoi ne sait-il pas ce que c'est qu'une licence creative commons ?
... pardon ? Ha zut j'ai pas entendu. Je repasserai....

par Schlum le 8 janvier 2006 à 06:18


"Rien, ou presque, ne justifiait les cris d'orfraie poussés par certains, comme je le regrettais moi-même sur ce blog il y a 15 jours."

C'est grâce à ces cris que ce repas a eu lieu.

par Laurent Raufaste le 8 janvier 2006 à 08:58


on avance on avance...

"je trouverai constructif que les blogueurs essaie de proposer en avant-premiere sur leurs blogs les propositions qu'ils vont faire, avec participation de la planète Internet..."

d'accord avec Brassoad et Benoit pour dire que ce qui compte maintenant, c'est de transformer l'essai et faire que cette brêche permette à présent de faire avancer le schmilblik.

Par contre, pas d'accord pour que les blogeurs fassent chacun leurs propositions sur leurs blogs : pour amplifiezr encore davantage la cacophonie et être sûr que rien n'en ressortira, y a pas mieux.
Je suis pas juriste, mais y a deux Wikis qui me semblent très bien et conçus précisemment pour aboutir à un travail collectif coordonné, et, faut l'espérer, cohérent au bout du compte :
http://notreconstitution.net/index.php/DADVSI
http://wiki.framasoft.info/EUCD/Amendements%C0RejeterOu%C0Soutenir

Jouons-la collectif et constructifs. Les internautes ne sont pas des criminels, montrons que y a pas non plus que des râleurs, y en a déjà suffisamment IRL.

par BeH le 8 janvier 2006 à 13:24


ah putain de bande de machos ! y compris les commentateurs, personne n'a remarqué l'absence des femmes sur cette photo, chose injuste d'autant plus que la blogosphère est plus féminine que masculine

Où sont les femmes ?

Juvenelli

par Fulcanelli le 8 janvier 2006 à 15:17


... wahoo !... C'était plus calme la veille !...
Bon, sur le fond. Ok, je suis le mouvement ni plus ni moins.
Sur la forme : Bravo Cyril, tu as fait réagir. Ce qui me semble dominant, tout positionnement partisan mis à part, est que la blogosphère sort de sa communauté pour le monde réel... Je ne peux que participer et te soutenir dans cet effort.

par Mry le 8 janvier 2006 à 15:45


Bien d'accord avec ce constat de Fulcanelli… Où sont les dames…! C'était peut être ce que demoiselle julie a essayé d'exprimer ici… Et, sous cet angle, elle a dix mille fois raison (…j'en arrive à regretter d'être parti en vrille…!)…

par Jchris le 8 janvier 2006 à 15:56


Il serait intéressant de faire un podcast video, en présence de RDDV, montrant concrètement quels problèmes posent les DRM.

e.g. :
- copie de sauvegarde d'un CD DRMisé;
- lecture du WMV (ou WMA ? je ne sais plus) sous Linux.

Egalement, pourquoi ne pas l'initier aux licences Creative Commons, auxquelles il ne semble pas daigner s'intéresser ?

Vous pourriez même lui faire lire l'article 4 de la LCEN relatif aux standards ouverts :

"On entend par standard ouvert tout protocole de communication, d'interconnexion ou d'échange et tout format de données interopérable et dont les spécifications techniques sont publiques et sans restriction d'accès ni de mise en oeuvre".

Ca ne ressemblerait pas à une opération de communication, mais bien plus un podcast traditionnel.

par Là, n'est pas la question le 8 janvier 2006 à 22:24


AlbertD, je trouve que tu as tout à fait raison. Tout ça, ce dîner, etc., c'est un peu histoire de faire du "poeple".

J'aurais considéré cette réunion avec plus de sérieux si le ministère avait pris la peine de contacter non pas quelques bloggeurs, mais les personnes qui ont lancé la pétition sur eucd.info, bien plus au courant sur les aspects juridiques.Mais là, pour le coup, c'est vrai qu'il faut voir tout ça avec légereté.
Je ne vois pas en quoi cette réunion pourrait changer les choses.

par Denis le 9 janvier 2006 à 00:44


Cyril, tu t'attendais à quoi en racontant, photos à l'appui, comment vous vous n'avez pas su vous tenir à la table d'un ministre ?

Le verre renversé et les cigarettes capiteuses sont le point d'orgue de cette opération de comm sans doute aussi réussie au sommet qu'elle est choquante pour la base.

Une base, la blogosphère, que vous avez "cru" représenter, comme le démontre l'agonie des commentaires.

Virtuellement,

par LChe le 9 janvier 2006 à 20:15


Marrant. Je n'ai pas compris pourquoi Loic avait reçu autant de critiques sur son podcast Sarkozy. Qq personnes vont voir RDDV et s'en prennent plein ?

Ils ont été invités, je suppose, car ils sont visibles et connus dans un milieu particulier, la blogosphère. Ils sont visibles car ils passent bcp de leur temps personnel à écrire, publier, commenter. chacun passe ses loisirs comme il le souhaite. Où est le mal ?

Si certains veulent être invités dans un ministère, qu'ils deviennent actifs dans un secteur pour devenir représentatifs de fait de ce milieu. Représentatif ne veut pas dire porte-parole.

Qu'un ministre utilise son emploi du temps et sa fonction pour rencontrer la société civile, c'est très bien, cela a toujours existé dans les démocraties.

Que les invités en parlent, chacun à sa manière, est très bien aussi.

Ensuite, on est d'accord avec chacun ou pas. Libre à chacun de s'exprimer.

En revanche, ne tirez pas sur le messager, ni sur le bloggeur qui fait un effort personnel pour partager son vécu.

Et si vous ne voulez pas "servir la soupe" à qui que ce soit, engagez-vous au quotidien dans un camp ou un autre. C'est tellement facile de critiquer et de ne rien faire soi-même.

Heureusement que je blogue en anglais sur le reste du monde: sinon je subirais régulièrement ce genre de débats stériles!

par Rodrigo A. SEPULVEDA SCHULZ le 10 janvier 2006 à 00:37


Bonjour,

il me semble que cet entretien a l'avantage de faire parler (ou écrire). Qui plus est on voit ici que tout un chacun peut s'exprimer et prendre connaissance de l'avis des autres.
Cela me semble effectivement démocratique.

Pour ce qui est du projet en lui-même je reste un peu circonspect. Adepte du logiciel libre, je pense que ce genre de loi peut devenir un frein au développement et à l'utilisation des logiciels libres ayant des licences de type GPL.

Cdlt,

Blogodir - Annuaire et hébergement de blogues.

par Blogodir le 10 janvier 2006 à 14:28


Dommage pour tous les invités que Loïc ait renversé son verre à table. Je reste persuadé que Monsieur le Ministre ne lui en a pas tenu rigueur. A part ça il faut attendre prochainement la suite des débats parlementaires pour y voir un peu plus clair.

par pb le 10 janvier 2006 à 17:31


Eh bien, on a pas le cul sortie des orties.
Merci aux "Yes-Sir" pour avoir pleinement représenté les bloggueurs. :/
Bien sur, ce ne seront pas les gars de l'Eucd.info plus informés des enjeux de ce projet de loi qui seront invité à un déjeuner.

RDDV peut se targer d'avoir invité des internautes faciles qui partent dans son sens...

par Benoit le 10 janvier 2006 à 19:58


Un Etat digne de ce nom devrait subvenir aux besoins d'accès à la culture et à la connaissance de son peuple, sans limitations ni discriminations, quel qu'en soit le coût.

N'en déplaise aux multinationales monopolisant les médias de masse, déjà suffisamment grasses pour qu'on ne s'inquiète davantage de leur capacité de subsistance, merci.

par Nicolas Perriault le 12 janvier 2006 à 00:07


Nicolas Perrault> L'Etat Providence (maintenant totalement sinistré) à la rescousse des Arts... L'idée est certes généreuse mais utopiste voire idéologique. De toute façon, le Ministère de la Culture n'est et n'a jamais été une priorité des gouvernements successifs (les maigres budgets votés chaque année l'ont prouvét sans aucun doute). D'ailleurs comment l'Etat pourrait-il contrôler au mieux les problèmes liés à la production commerciale, aux artistes et à la propriété intellectuelle ? Vastes et épineux sujets...

par pb le 12 janvier 2006 à 13:32


L'accès d'un peuple à la culture et à la connaissance ne relève - à mon sens - pas de la providence ou de l'assistance mais bien d'une vision et d'un investissement sur le long terme - hélas visiblement incompatible avec les échéances des plannings eléctoraux ou les exigences lobbyistes de gens déjà trop riches.

M'enfin bon, un buffet gratuit chez Donadieu, ça se refuse pas. Carpe Diem.

par NiKo le 12 janvier 2006 à 16:30


Désolé de t'avoir froisser Loïc avec cette blague. A table ce sont des choses qui arrivent évidemment à tout le monde. En tous cas, l'incident à bien fait rire les blogonautes d'après ce que j'ai pu lire ici et ailleurs.

par pb le 14 janvier 2006 à 14:12


oeuvre censurée sous pression de la Sacem:

http://www.citoyenlambda.net/so/pol/POL_tizenfants.mp3

Faut continuer à signer et faire signer la pétition EUCD: http://www.eucd.fr

par chris le 15 janvier 2006 à 05:29


Sans vouloir ajouter de l'huile sur le feu, je suis persuadé que ce déjeuner était entre autres choses, un bon moyen démocratique pour monsieur de Vabres (au demeurant compétant sur ce dossier), de se dédouaner politiquement auprès d'une brochette de blogueurs censés représenter symboliquement la Blogosphère. Sans vouloir être cynique et après tout pourquoi pas, je dirais que ce n'était qu'un déjeuner de politique politicienne. Les blogueurs ayant été "sélectionnés" pour participer à ce déjeuner de travail historique devront repasser une autre fois pour défendre les positions de leurs petites affaires, très éloignées du reste des réalités économiques actuelles.

par pb le 30 janvier 2006 à 17:19