Accès au Web invisible ou Deep Web : Les précautions à prendre

Dans le monde entier, Google indexe des milliards de sites Web. D’autre part, on ne peut pas accéder à toutes les informations sur Google ou sur les moteurs de recherche populaires, car elles se trouvent sur le Web profond. Les bases de données, qui contiennent généralement des informations confidentielles, doivent être recherchées instantanément sur des sites particuliers. Certaines personnes ne veulent pas que leurs informations soient divulguées en les partageant avec tout le monde, ou elles ne veulent pas que certaines autorités puissent y accéder. Il faut être un peu curieux pour initier la navigation de web profond (ou web « invisible »).

Qu’est-ce que le web profond ou deep web ?

Une fois que vous ouvrez votre navigateur Web et accédez à un moteur de recherche, avez-vous l’impression d’avoir accès à tout ce qui est possible ? Comme nous le savons tous, ce n’est qu’un phénomène superficiel. On estime que moins de 10 % du Web est ouvert, tandis que tout le reste est caché. Cette partie visible d’internet s’appelle la dark web et se compose de sites accessibles à tous : médias en ligne, réseaux sociaux, sites publics… brefs, disponibles sur simple requête sur Google, Qwant, DuckDuckGo Everything (le deuxième plus grand site promu moteur de recherche sur Android après Google) ou n’importe quel moteur de recherche.

Ensuite, il y a le soi-disant web profond, le web profond, qui constitue la grande majorité (plus de 90 %) du contenu disponible sur le Web. Il n’est pas possible d’accéder à ces contenus par de simples requêtes sur les moteurs de recherche, car ils ne sont pas indexés. Il s’agit généralement d’informations et de bases de données privées qui ne doivent être consultées que par des personnes bien précises : intranets professionnels, dossiers médicaux personnels, données d’entreprises, universités, administrations publiques, services gouvernementaux… Vous devez connaître les adresses et les URL exactes de ces sites pour y accéder. Ils peuvent également être protégés par un mot de passe.

Comment visiter le web profond ou deep web ?

Ainsi, pour visiter les sites appartenant à Deep Web, vous n’avez besoin d’aucun outil autre qu’un navigateur normal. Comme il a été mentionné ci-dessus, vous devez connaître l’adresse exacte de la page qui vous intéresse ou entrer vos identifiants de connexion pour afficher le contenu confidentiel.

À part le deep web, il y aussi le darknet: par définition, c’est la partie « sombre » d’Internet où des ressources juridiques sensibles, sensibles ou douteuses sont disponibles.

Si le dark web est en effet possible d’échapper à la censure imposée par certains pays, afin que les activités caritatives/informatives puissent être menées de manière totalement anonyme, alors dans ce réseau de terrain, il existe des restrictions à la légalité des choses, comme la vente de faux documents, de substances illicites, d’identité numérique, etc.

Contrairement au Deep Web, vous ne pouvez pas accéder au Dark Web avec les outils que vous utilisez le plus couramment pour naviguer sur Internet, mais pour afficher son contenu, vous devez faire confiance au système d’anonymat comme Thor.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Tor est si simple d’utilisation qu’il peut même être utilisé depuis un téléphone portable.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*