Le site Megaupload désactivé par le FBI

MegaUpload et Mega Video sont en mode « no found » sur internet. La justice fédérale américaine les a complètement verrouillé depuis hier. Qualifié d’entreprise criminelle à organisation internationale, Megaupload serait responsable du piratage en ligne d’une grande variété de contenus protégés. Dans le communiqué de presse publié par FBI, nous apprend-on que Megaupload a pu engendré 175 millions de dollars grâce à sa rapinerie en ligne et aurait causé plus de 500 millions de dollars de pertes aux ayants-droit. Les sociétés Megaupload et Vestor Limited sont inculpées pour le moment de crimes de conspiration de racket, de conspiration de violation de copyright, de conspiration de blanchiment d’argent tout comme sept autres personnes dont le fondateur du site  Kim Schmitz alias Kim Dotcom.
Une opération lancée contre tous les inculpés a permis de mettre la main sur 4 personnes en Nouvelle Zélande et de saisir 60 serveurs de Megaupload ainsi que 25 voitures de luxe et 8 millions de dollars confisqués auprès des institutions financières.
Des responsables d’entreprises ont manifesté leur contentement suite à l’arrestation des suspects et à la fermeture du site. Le président français Nicolas Sarkozy a salué l’opération de grande envergure. Pour Frédéric Goldsmith, délégué général de l’Association des producteurs du cinéma, la fermeture est jugée positive. Quant à Pascal Rogard, directeur de la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, il s’est réjouit de l’annonce à travers son compte twitter rappelant même qu’il avait qualifié de MagaUpload d’entreprise mafieuse lors de la table ronde organisée au Sénat le 11 janvier dernier.
Pour contrer cette attaque, le monde hackiviste a vite fait de réagir sur Twitter. Les Anonymous ont démarré leur campagne d’attaques pour de nombreux sites  du gouvernement américain. Après avoir baptisé un nouveau service dénommé DDoS sous OpMegaupload, ils ont fait croulé les sites de la maison Blanche,du ministère américain de la Justice, du FBI, de label Universal et des associations d’ayant-droits d’après le site zdnet.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*