Poursuivi par son ex-patron pour avoir conservé son compte Twitter

Noah Kravitz est poursuivi en justice par son ex-employeur PhoneDog pour avoir conservé sa liste d’abonnés Twitter après sa démission.

Le blogueur Noah Kravitz avait pour travail de tester des nouveaux produits pour la société PhoneDog entre 2006 et 2010. Quand l’homme a « soudainement démissionné » en octobre 2010, son employeur lui a demandé de renoncer à son compte Twitter, intitulé @PhoneDog_Noah, qui était suivi par 17.000 internautes.

M. Kravitz a conservé le compte et n’a uniquement changé que le pseudo rebaptisé @noahkravitz, gardant avec lui ses anciens followers. Depuis, Noah Kravitz travaille pour TechnoBuffalo, un concurrent de PhoneDog.

Noah Kravitz déclare dans New York Times qu’il avait quitté PhoneDog en bons termes. Il a maintenu le compte avec l’accord de la société pour qu’il ‘tweete’ au nom de la société de temps en temps.

Son ex-patron lui  réclame aujourd’hui  la somme de 370 000 dollars de dommages-intérêts. Pour son calcul qui couvre une période de huit mois, PhoneDog a pris une base de 2,5 $ par abonné Twitter et par mois.

Aujourd’hui, le compte @noahkravitz  est suivi par plus de 23 000 abonnés.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*